biblio…nostalgie

La salle de lecture de la bibliothèque de Lafayette a discrètement fermé ses portes pour préparer l’ouverture d’un learning centre rue Kessler.

La salle de lecture de la bibliothèque de Lafayette.

Construit en 1905 pour abriter dans un même lieu les collections et les lecteurs de la bibliothèque de la ville et de l’université, le bâtiment du 1 boulevard Lafayette a accueilli des générations de lycéens, étudiants, enseignants, chercheurs, érudits, bibliothécaires et simples citoyens. Incarnant un projet novateur en son temps de rapprochement entre la lecture publique et les bibliothèques universitaires, la salle de lecture telle que nous la connaissons aujourd’hui avait été installée en 1953 lors du ré-haussement du bâtiment. Elle était devenue au fil des années un véritable lieu de mémoire pour la ville de Clermont et pour son université. C’est notamment dans cette salle de lecture que Serge Fischer, bibliothécaire de l’université de Strasbourg repliée à Clermont-Ferrand, résistant, fut arrêté par la police allemande le 4 novembre 1943.

Initialement pensée comme une salle d’étude destinée à des lecteurs érudits, la salle de lecture de Lafayette avait évolué au fil des années pour accueillir un public plus diversifié et élargit du fait de la démocratisation de la culture et de l’enseignement supérieur. Depuis la mise en place d’un réseau de bibliothèques universitaires puis de lecture publique, la salle de lecture avait vocation à accueillir principalement des étudiants, enseignants et chercheurs en Lettres et Sciences Humaines. Dans la réalité, elle restait fréquentée par de nombreux citoyens clermontois attachés à ce lieu qui perpétuait l’esprit des premières bibliothèques publiques (1) . Nous qui avons étudié et travaillé dans ce lieu singulier regrettons déjà son atmosphère lumineuse et studieuse.

(1)La bibliothèque de Lafayette abrite également en son premier étage la salle Massillon, reconstitution de la bibliothèque de l’évêque Massillon, première bibliothèque a être ouverte à un public d’érudit à Clermont au XVIIIe siècle