Archives de catégorie : ACTAPOL – THEREPSICORE

ACTAPOL : Acteurs et action politique en Révolution : les Conventionnels
THEREPSICORE : Le théâtre sous la Révolution et l’Empire en province : salles et itinérance, construction des carrières, réception des répertoires.

Actapol – Therepsicore – Acquisitions

L’abbé Grégoire et la naissance du patrimoine national ; suivi des Trois rapports sur le vandalisme [Texte imprimé] / Josiane Boulad-Ayoub.- [Québec, QC] : Presses de l’Université Laval, impr. 2012.- 1 vol. (99 p.) : couv. ill. en coul. ; 19 cm. -(Collection Mercure du Nord/Verbatim). -Notes bibliogr.-  Publié avec :  Trois rapports sur le vandalisme / Grégoire Continuer la lecture de Actapol – Therepsicore – Acquisitions

Bibliographie

Revolutionaries at work [Texte imprimé] : the constituent assembly, 1789-1791 / Edna Hindie Lemay and Alison Patrick ; with a contribution by Joël Félix.- Oxford : Voltaire Foundation, 1996.- 1 vol. (VI-144 p.) ; 25 cm Bibliogr. p. 135-137. Index. – 944.04 LEM

La scène symboliste (1890-1896) [Texte imprimé] : pour un théâtre spectral / Mireille Losco-Léna.- Grenoble : ELLUG, Université Stendhal, 2010 (42-Saint-Étienne) : Impr. Vasti-Dumas).- 1 vol. (232 p.) : ill. en noir et en coul., couv. ill. ; 21 cm. -Bibliogr. p. 221-224. Notes bibliogr.. Index.
Une exploration de la mise en scène symboliste en France à la fin du XIXe siècle. L’ouvrage décrit les décors des peintres nabis, les musiques de scène, le jeu des comédiens et souligne la fécondité artistique d’un théâtre réputé impossible.- 792.09 LOS

Continuer la lecture de Bibliographie

Les nuits de la Révolution

L’atelier des nuits : histoire et signification du nocturne dans l’art d’Occident / Paulette Choné.- Nancy : Presses universitaires de Nancy, 1992.

139158

 

Les douze heures noires [Texte imprimé] : la nuit à Paris au XIXe siècle / Simone Delattre ; préf. d’Alain Corbin.- Paris : Albin Michel, 2000.

Th. doct. : Hist. : Paris 1 : 1999.

En analysant le plan nocturne des activités de Paris, Simone Delattre s’interroge sur la portée de la modernité urbaine. Dans quelle mesure la ville du secret, du labyrinthe et du souterrain s’efface-t-elle derrière celle de l’ostentation éclatante et assainie du XIXe siècle ? La nuit à Paris au XIXe siècle. –940 DEL

NB : Paris doit son nom de « ville lumière », paraît-il, à la pratique qui consistait pour les habitants à poser une chandelle à leur fenêtre pour éclairer collectivement la rue depuis les maisons, de façon à en assurer la sécurité. Extrait de Revue des Sciences Sociales, Strasbourg, n° 32, 2004, « La nuit »

L’écran citoyen: la Révolution française vue par la télévision de 1950 au bicentenaire/ par Maryline Crivello-Bocca – L’Harmattan, 2000.

Histoire de la nuit [Texte imprimé] : XVIIe-XVIIIe siècle / Alain Cabantous.- [Paris] : Fayard, impr. 2009. Dans l’Europe des temps modernes, la nuit est une absence de lumière. C’est en s’ajustant à nos rythmes internes que le jour s’apparente à la veille et la nuit au sommeil. Aussi resta-t-elle longtemps la mesure du temps quotidien. Sa noirceur fut investie de lieux mythiques, de croyances et d’imaginaires innombrables. Histoire de cet autre temps aux particularités non transposables. 402641 (BU Lafayette)

Mémoires et souvenirs : collection historique illustrée / publ. sous la dir. de Frantz Funck-Brentano,….- Paris : Arthème Fayard, s.d. Réunit : « Les Nuits révolutionnaires »/ Rétif de la Bretonne. »Le règne de Robespierre » / Maria-Hélène Williams. « Cahiers d’un volontaire de 91 / Xavier Vernière. –944.040 9 RET

Noir : histoire d’une couleur / Michel Pastoureau.- Paris : Seuil, DL 2008.

Cette histoire du noir dans les sociétés européennes met l’accent sur les pratiques sociales de la couleur (lexiques, teintures, vêtements, emblèmes) et sur ses enjeux proprement artistiques. L’attention est portée à la symbolique ambivalente du noir, appréhendé tantôt de façon positive (fertilité, dignité, autorité, humilité), tantôt de façon négative (tristesse, deuil, péché, enfer).

750.18 PAS

 La nuit [Texte imprimé] / numéro dir. par Véronique Nahoum-Grappe ; avec la collab. de Myriam Tsikounas.- Paris : CREDHESS, 1997.

CREDHESS = Centre de recherches et d’études en droit, histoire, économie et sociologie du social. Numéro de : « Sociétés & représentations »

901 SOC 4

 Paris le jour, Paris la nuit…– Paris : R. Laffont, 1990.-(Bouquins).

Réunit : « Tableau de Paris », « Le Nouveau Paris » de Louis Sébastien Mercier,éd. par Michel Delon et « Nuits de Paris » de Restif de La Bretonne ,éd. par Daniel Baruch.

 C’est avec Mercier et Restif que Paris devient un grand sujet littéraire. Un voyage initiatique à traversla grande ville au moment ou elle bascule dans la Révolution.

Le Paris de la fin de l’Ancien Régime et le Paris révolutionnaire, le Paris diurne et le Paris nocturne sont réunis dans ce volume dû aux plus infatigables piétons ou paysans de Paris que connurent les lettres françaises. Au hasard des errances de l’un et des escapades de l’autre, nous sommes conviés à visiter le Pont-Neuf et le Palais-Royal, le Quartier de la Cité et l’Hôtel-Dieu, à fréquenter les cafés, les bouquinistes, les chiffonniers, à nous recueillir à Sainte-Geneviève ou à la Bastille, à assister au renvoi de M. Necker et à la convocation des États généraux, à suivre les séances de tribunal révolutionnaire et l’exécution du roi.

Aucun quartier, aucun milieu, aucune figure pittoresque, aucune monstruosité de la ville ne manque. De la fille de joie à la marchande de tabac, des violateurs de sépulture aux mouchards de police, des médecins aux assassins, des garçons perruquiers aux chanteurs de rue, du boucher à l’Académicien, tous sont portraiturés, tous s’expriment dans le langage qui est le leur.

Cette édition est due à deux dix-huitiémistes réputés : Daniel Baruch et Michel Delon. Le premier s’est fait connaître par ses travaux sur Restif de La Bretonne, dont il a également édité les romans dans « Bouquins ». Le second est professeur à la Sorbonne et auteur d’un livre remarqué sur l’idée d’énergie à la fin du XVIIIe siècle, ainsi que de nombreux travaux sur les Lumières et le Préromantisme.

84.5 PAR

Penser la nuit, XVe-XVIIe siècle [Texte imprimé] : actes du colloque international du C.E.R.H.A.C. (Centre d’Etudes sur les Réformes, l’Humanisme et l’Âge classique) de l’Université Blaise Pascal, 22-24 juin 2000 / éd. par Dominique Bertrand.- Paris : H. Champion, 2003.

809.93 PEN

Promenades nocturnes [Texte imprimé] / études réunies par Alain Montandon.- Paris : L’ Harmattan, DL 2009.

Issu d’un colloque tenu à Berlin en 1997, ces contributions examinent la perception de l’espace, du temps et de la société à la tombée de la nuit, à travers le romantisme allemand, l’esthétique d’E. A. Poe, l’acte poétique de Baudelaire, la nuit de J. Green ou les promenades nocturnes des surréalistes.

809.93 PRO

 Les yeux de la nuit [Texte imprimé] : essai sur le romantisme allemand / Alain Montandon.- Clermont-Ferrand : Presses universitaires Blaise-Pascal, impr. 2010.

830.93 MON

 VIDEO

Il mondo nuovo [Images animées] = la nuit de Varennes / Ettore Scola, réal., scénario ; Catherine Rihoit, auteur adapté ; Sergio Amidei,scénario ; Claude Manceron, conseiller historique ; Armando Trovaioli, musique ; Jean-Louis Barrault, Marcello Mastroianni, Hanna Schygulla, … [et al.], act. fre.- Paris : Gaumont Vidéo [éd, distrib.], 2010.- 1 DVD (2 h 57 min)

; coul.

L’atelier des nuits : histoire et signification du nocturne dans l’art d’Occident / Paulette Choné.- Nancy : Presses universitaires de Nancy, 1992.

139158

 

Les douze heures noires [Texte imprimé] : la nuit à Paris au XIXe siècle / Simone Delattre ; préf. d’Alain Corbin.- Paris : Albin Michel, 2000.

Th. doct. : Hist. : Paris 1 : 1999.

En analysant le plan nocturne des activités de Paris, Simone Delattre s’interroge sur la portée de la modernité urbaine. Dans quelle mesure la ville du secret, du labyrinthe et du souterrain s’efface-t-elle derrière celle de l’ostentation éclatante et assainie du XIXe siècle ?

La nuit à Paris au XIXe siècle

940 DEL

NB : Paris doit son nom de « ville lumière », paraît-il, à la pratique qui consistait pour les habitants à poser une chandelle à leur fenêtre pour éclairer collectivement la rue depuis les maisons, de façon à en assurer la sécurité. Extrait de Revue des Sciences Sociales, Strasbourg, n° 32, 2004, « La nuit »

L’écran citoyen: la Révolution française vue par la télévision de 1950 au bicentenaire/ par Maryline Crivello-Bocca – L’Harmattan, 2000.

Histoire de la nuit [Texte imprimé] : XVIIe-XVIIIe siècle / Alain Cabantous.- [Paris] : Fayard, impr. 2009.

Dans l’Europe des temps modernes, la nuit est une absence de lumière. C’est en s’ajustant à nos rythmes internes que le jour s’apparente à la veille et la nuit au sommeil. Aussi resta-t-elle longtemps la mesure du temps quotidien. Sa noirceur fut investie de lieux mythiques, de croyances et d’imaginaires innombrables. Histoire de cet autre temps aux particularités non transposables.

402641 (BU Lafayette)

Mémoires et souvenirs : collection historique illustrée / publ. sous la dir. de Frantz Funck-Brentano,….- Paris : Arthème Fayard, s.d.

Réunit : « Les Nuits révolutionnaires »/ Rétif de la Bretonne. »Le règne de Robespierre » / Maria-Hélène Williams. « Cahiers d’un volontaire de 91 / Xavier Vernière

944.040 9 RET

Noir : histoire d’une couleur / Michel Pastoureau.- Paris : Seuil, DL 2008.

Cette histoire du noir dans les sociétés européennes met l’accent sur les pratiques sociales de la couleur (lexiques, teintures, vêtements, emblèmes) et sur ses enjeux proprement artistiques. L’attention est portée à la symbolique ambivalente du noir, appréhendé tantôt de façon positive (fertilité, dignité, autorité, humilité), tantôt de façon négative (tristesse, deuil, péché, enfer).

750.18 PAS

La nuit [Texte imprimé] / numéro dir. par Véronique Nahoum-Grappe ; avec la collab. de Myriam Tsikounas.- Paris : CREDHESS, 1997.

CREDHESS = Centre de recherches et d’études en droit, histoire, économie et sociologie du social. Numéro de : « Sociétés & représentations »

901 SOC 4

Paris le jour, Paris la nuit…– Paris : R. Laffont, 1990.-(Bouquins).

Réunit : « Tableau de Paris », « Le Nouveau Paris » de Louis Sébastien Mercier,éd. par Michel Delon et « Nuits de Paris » de Restif de La Bretonne ,éd. par Daniel Baruch.

C’est avec Mercier et Restif que Paris devient un grand sujet littéraire. Un voyage initiatique à traversla grande ville au moment ou elle bascule dans la Révolution.

Le Paris de la fin de l’Ancien Régime et le Paris révolutionnaire, le Paris diurne et le Paris nocturne sont réunis dans ce volume dû aux plus infatigables piétons ou paysans de Paris que connurent les lettres françaises. Au hasard des errances de l’un et des escapades de l’autre, nous sommes conviés à visiter le Pont-Neuf et le Palais-Royal, le Quartier de la Cité et l’Hôtel-Dieu, à fréquenter les cafés, les bouquinistes, les chiffonniers, à nous recueillir à Sainte-Geneviève ou à la Bastille, à assister au renvoi de M. Necker et à la convocation des États généraux, à suivre les séances de tribunal révolutionnaire et l’exécution du roi.

Aucun quartier, aucun milieu, aucune figure pittoresque, aucune monstruosité de la ville ne manque. De la fille de joie à la marchande de tabac, des violateurs de sépulture aux mouchards de police, des médecins aux assassins, des garçons perruquiers aux chanteurs de rue, du boucher à l’Académicien, tous sont portraiturés, tous s’expriment dans le langage qui est le leur.

Cette édition est due à deux dix-huitiémistes réputés : Daniel Baruch et Michel Delon. Le premier s’est fait connaître par ses travaux sur Restif de La Bretonne, dont il a également édité les romans dans « Bouquins ». Le second est professeur à la Sorbonne et auteur d’un livre remarqué sur l’idée d’énergie à la fin du XVIIIe siècle, ainsi que de nombreux travaux sur les Lumières et le Préromantisme.

84.5 PAR

Penser la nuit, XVe-XVIIe siècle [Texte imprimé] : actes du colloque international du C.E.R.H.A.C. (Centre d’Etudes sur les Réformes, l’Humanisme et l’Âge classique) de l’Université Blaise Pascal, 22-24 juin 2000 / éd. par Dominique Bertrand.- Paris : H. Champion, 2003.

809.93 PEN

Promenades nocturnes [Texte imprimé] / études réunies par Alain Montandon.- Paris : L’ Harmattan, DL 2009.

Issu d’un colloque tenu à Berlin en 1997, ces contributions examinent la perception de l’espace, du temps et de la société à la tombée de la nuit, à travers le romantisme allemand, l’esthétique d’E. A. Poe, l’acte poétique de Baudelaire, la nuit de J. Green ou les promenades nocturnes des surréalistes.

809.93 PRO

Les yeux de la nuit [Texte imprimé] : essai sur le romantisme allemand / Alain Montandon.- Clermont-Ferrand : Presses universitaires Blaise-Pascal, impr. 2010.

830.93 MON

VIDEO

Il mondo nuovo [Images animées] = la nuit de Varennes / Ettore Scola, réal., scénario ; Catherine Rihoit, auteur adapté ; Sergio Amidei,scénario ; Claude Manceron, conseiller historique ; Armando Trovaioli, musique ; Jean-Louis Barrault, Marcello Mastroianni, Hanna Schygulla, … [et al.], act. fre.- Paris : Gaumont Vidéo [éd, distrib.], 2010.- 1 DVD (2 h 57 min)

; coul.